Site officiel de la ville d’Ozoir-la-Ferrière (Seine-et-Marne)
retrecir le texte
agrandir le texte
|
imprimer cet article
|
envoyer cet article à un ami
|
flux rss du site
|
Partager
  • Des chenilles envahissantes…
    article suivant
  • Les chenilles processionnaires sont souvent sources de problèmes de santé qui peuvent s’avérer sérieux.

  • En effet, leurs poils urticants provoquent des réactions cutanées importantes voire des lésions oculaires ou respiratoires. Ces poils, ne sont pas ceux, blancs et soyeux, visibles sur le corps de la chenille mais d’autres, microscopiques, que la chenille libère lorsqu’elle se sent en danger. Très légers, ils peuvent être emportés par le vent et se ficher dans la peau ou les muqueuses. Lorsque par frottement, ils se cassent, ils libèrent une protéine toxique. Placés dans les nids tissés par la chenilles, ils peuvent conserver leurs propriétés jusqu’ à deux ans ! Ces chenilles affectionnent particulièrement les pins et les chênes. C’est dans ces derniers qu’elles sont présentes au sein des forêts d’Ozoir-la-Ferrière et notamment dans les groupes scolaires Gruet et du Plume Vert ou à dans leur proximité immédiate. De plus, les arbres concernés subissent une défoliation plus ou moins sévère.

    De nouveaux moyens de lutte

    Cette situation avait conduit la municipalité à mener depuis quelques années une lutte chimique. Cette année de nouveaux moyens ont été mis en œuvre, dans le respect des engagements du développement durable. Un piégeage a été mis en place sur les sujets atteints (voir photo ci-contre).

    Avec l’Éco-Piège, un système breveté, un anneau bloque les chenilles, et uniquement elles, lors qu’elles descendent le long des troncs pour aller s’enterrer. Un tuyau les dirige vers une poche dont elles ne peuvent plus ressortir. En plus de sa simplicité, cette technique présente aussi l’avantage de pouvoir procéder à une estimation de la population.

    Un traitement bio

    Conjointement, une autre méthode est utilisée qui consiste en un traitement phytosanitaire biologique utilisant les services du bacillus thuringiesis. Contrairement aux insecticides classiques, il n’agit que s’il est ingéré par la chenille. Il n’est pas toxique et ne présente pas de danger pour les autres animaux et les végétaux. Un suivi a été instauré entre les services espaces verts et scolaires afin de mesurer les progrès de la lutte.

    Des mesures de prévention simples et à la portée de tous

    • Ne pas manipuler ou toucher les chenilles ou leur nid

    • Ne pas se promener ou laisser jouer les enfants sous les arbres porteurs de nid

    • Eviter de se frotter les yeux pendant ou au retour d’une promenade

    • Bien laver les fruits et les légmes du jardin (les poils des chenilles peuvent s’y déposer)

    • Eviter de faire sécher du linge à côté des arbres infestés

    En cas de réactions allergiques au niveau des yeux, de la peau ou des voies respiratoires, il est préférable de consulter son médecin traitant, notamment en cas de terrain allergique.

    En cas de suspicion de contact avec les chenilles ou leur nid, il est conseillé de prendre une douche et de changer de vêtements.