Site officiel de la ville d’Ozoir-la-Ferrière (Seine-et-Marne)
retrecir le texte
agrandir le texte
|
imprimer cet article
|
envoyer cet article à un ami
|
flux rss du site
|
Partager
Vous êtes dans : 
  • article precedent
    Les sangliers ne s’apprivoisent pas !
    article suivant
  • Pour qu’ils restent sauvages, ils doivent se nourrir en forêt ! Trop souvent usagers et riverains des massifs forestiers se plaisent à nourrir les animaux sauvages de la forêt (sangliers, renards, chevreuils).

  • Ces personnes, inspirées des meilleures intentions, pensent qu’en les nourrissant, ils améliorent leur bien-être. Ils considèrent également qu’offrir une source de nourriture les aide à survivre ou « à passer l’hiver » dans les meilleures conditions.

    Cependant, l’alimentation des animaux sauvages peut provoquer des conséquences négatives, imprévisibles et parfois dangereuses pour l’homme. En effet, l’apport de nourriture en lisière de forêt, voire en milieu urbanisé peut altérer le caractère sauvage de certains animaux dont notamment du sanglier.

    De ce fait, ils s’accommodent progressivement à l’homme ce qui en modifie leur comportement. Ne fuyant plus, ils quittent la forêt pour se rapprocher des zones urbaines dans l’espoir d’y trouver à manger.

    Des situations qui provoquent d’autres effets importants : accidents de la route, dégradation de biens publics ou privés (propriétés, clôtures, jardins, etc.) ou encore prolifération d’autres espèces attirées par ces déchets alimentaires (rongeurs).