Site officiel de la ville d’Ozoir-la-Ferrière (Seine-et-Marne)
retrecir le texte
agrandir le texte
|
imprimer cet article
|
envoyer cet article à un ami
|
flux rss du site
|
Partager
Vous êtes dans : 
  • article precedent
    MESURES DE SECURITE INFLUENZA AVIAIRE
    article suivant
  • Devant la recrudescence de cas d’influenza aviaire hautement pathogène en Europe, même si à ce jour aucune commune de Seine-et-Marne n’est classée en risque élevé, des mesures de biosécurité doivent être mise en place par les détendeurs de basses cours.

  • Qu’est ce que l’influenza aviaire ?

    L’influenza aviaire est une maladie animale infectieuse, virale, très contagieuse. Elle affecte les oiseaux domestiques ou sauvages, chez lesquels, elle peut provoquer, dans sa forme hautement pathogène, une maladie pouvant aboutir rapidement à la mort.

    Quelles sont les mesures de biosécurité ?

    • Exercer une surveillance quotidienne de vos oiseaux
    • Aucune volaille de basse cour ne doit entrer en contact direct ou avoir accès à des volailles d’un élevage professionnel
    • Limiter l’accès de la basse cour aux personnes indispensables à son entretien
    • Protèger et entreposer la litière neuve à l’abri de l’humidité et de toute contamination
    • Ne jamais utiliser d’eaux de surfaces : eaux de mare, de ruisseau, de pluie collectée.. pour le nettoyage de votre élevage
    • Si des fientes et fumiers sont compostés à proximité de la basse cour, ils ne doivent pas être transportés en dehors de l’exploitation avant une période de stockage de 2 mois
    • Réaliser un nettoyage régulier des bâtiments et du matériel utilisé pour la basse cour

    Quelles recommandations pour les éleveurs ?

    • Portez des bottes, une blouse et des gants dédiées pour soigner vos oiseaux
    • Laissez vos équipements lorsque vous quittez votre basse cour à l’entrée de cette dernière
    • Lavez régulièrement votre équipement
    • Lavez soigneusement vos mains à l’eau chaude et au savon
    • Ne vous rendez pas dans d’autres élevages sans précautions particulières

    Si vous constatez une mortalité anormale, conserver le cadavre en l’isolant et en le protégeant et contactez votre vétérinaire ou la direction départementale en charge de la protection des populations.