Site officiel de la ville d’Ozoir-la-Ferrière (Seine-et-Marne)
retrecir le texte
agrandir le texte
|
imprimer cet article
|
envoyer cet article à un ami
|
flux rss du site
|
Partager
Vous êtes dans : 
  • article precedent
    Vidéoprotection
    article suivant
  • Conformément à la volonté du Maire, Jean-François Oneto, les caméras de vidéoprotection ont été installées en différents lieux stratégiques de la Ville.

  • CSU1

    Un nouvel outil au service de votre tranquillité

    Un audit a été effectué dans le cadre du Contrat Local de Sécurité (CLS) nouvelle génération signé en 2006, il a été construit en partenariat avec tous les acteurs du Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance (CLSPD) et a permis de déterminer l’implantation des caméras.

    La mise en place de cette technologie va de pair avec l’impératif du respect des libertés publiques et individuelles. La loi prévoit que le public doit être informé de manière claire et permanente de l’existence d’un système de vidéoprotection et de l’autorité ou de la personne responsable de ce système. C’est la raison pour laquelle un dispositif de signalisation a été mis en place à chaque entrée de ville.

    De même, la confidentialité de la salle d’exploitation est assurée grâce à des règles de protections spécifiques. L’accès à cette pièce est exclusivement réservé au personnel habilité par la commune.

    Un règlement intérieur du centre de supervision urbaine est établi, ce dernier est à disposition des administrés à l’accueil de la mairie ainsi qu’auprès de la Police Municipale. Les images vidéos sont enregistrées systématiquement 24h/24, et conservées pendant une durée maximale de quinze jours.

    CSU2La visualisation des enregistrements de ces images est autorisée par les opérateurs et le chef du centre de supervision urbaine dans le cadre de leur travail. Cependant, un agent de la police nationale peut avoir accès à cette visualisation sur demande écrite d’un officier de police judiciaire territorialement compétent qui sera seul habilité à se saisir du support après en avoir fait la réquisition écrite. Toute personne intéressée peut s’adresser par écrit au chef du centre de supervision urbaine afin d’obtenir l’accès aux images sur lesquelles elle figure, ou pour en vérifier la destruction.

    En avril 2013…

    La vidéoprotection permet l’interpellation des braqueurs

    Grâce aux 27 caméras branchées dans nos rues, la Police Municipale a pu intervenir rapidement, efficacement le 26 avril 2013 à la Source.

    Stupeur et tremblements à la Source vendredi 26 avril au matin… Il est 11 h, deux individus armés entrent avec violences dans la bijouterie « La Breloque », avenue du Général Leclerc. Pour les passants, pas de doute possible : c’est un braquage. Les choses vont très vite : les hommes s’emparent de bijoux et sortent de la boutique avec deux otages. Par bonheur, l’une des deux joaillières a eu le temps de pousser le bouton d’alarme relié à la Police et dissimulé sous le comptoir.

    Sur les lieux en deux minutes

    Jean-François Oneto, Maire, explique qu’ « en moins de deux minutes, la Police Municipale est sur les lieux. Je salue le sang froid de nos policiers car ils ont eu les bons réflexes pour établir un périmètre de sécurité autour de la scène. » Rouage essentiel de cette intervention ultra-rapide : la video-protection. La future otage n’avait pas ôté son doigt du bouton d’alarme que le CSU (Centre de Supervision Urbain, là où sont gérées les 26 caméras de la Ville) braquait déjà ces objectifs sur les malfaiteurs. Et c’est encore la vidéo-protection qui permet de les suivre dans les rues… Une traque de haute précision qui débouche finalement sur l’interpellation d’un des deux individus rue des chantiers : alors qu’il s’apprête à pénétrer dans une camionnette avec son comparse, où l’attend un complice, l’un des deux met en joue la Police Municipal, qui doit tirer dans le cadre de la légitime défense. Légèrement touché au dos, le fuyard est interpellé. Les deux autres démarrent et sont interceptés vers Brie-Comte-Robert.

    De bons outils bien utilisés

    Monsieur le Maire explique que « c’est le professionnalisme de la Police Municipale et le parfait partenariat établi avec la Police Nationale qui permet de déboucher sur des interpellations aussi rapides. L’outil video-protection est efficace car il est moderne, performant… Mais il l’est surtout grâce aux hommes et aux femmes qui le gèrent ».